Scandales alimentaires, rappels produits : bien choisir ses produits frais

Deux
Deux enfants sont décédés au printemps après avoir consommé des pizzas
Buitoni contaminées à la bactérie E.coli.

Les scandales alimentaires s’accumulent. Je ne vous fais pas la liste ici, mais en ce moment, avec la petite équipe de journalistes qui travaillent avec moi, c’est tous les jours qu’il y a une histoire de produits alimentaires contaminés ou avariés.

Des conditions de stockage des aliments frais parfois limites

Pour éviter vous aussi de tomber sur un mauvais lot, il existe tout de même quelques techniques simples, qui devraient idéalement devenir des réflexes. D’abord, je vais vous étonner, mais il y a... le choix de l’enseigne. D’un côté, il y a des magasins qui exposent encore les produits frais dans des réfrigérateurs et même parfois des congélateurs à ciel ouvert. De l’autre, de plus en plus de magasins ont tout remplacé pour des modèles de frigos et de congélos avec des portes vitrées.

Non seulement c’est évidemment beaucoup plus vertueux, ces appareils consomment beaucoup moins d’électricité, mais le risque que les produits de la première rangée, parfois, empilés au bord du frigo, ne soient pas à température, est limité.
 

Emplacement, date de péremption : bien choisir ses aliments frais au supermaché

Maintenant, parfois, on n’a pas le choix de l’enseigne parce qu’elle est à côté de chez soi ou sur son trajet domicile-travail. Et elle utilise encore des frigos à l’ancienne. Dans ce cas, n’ayez pas d’état d’âme. On ne prend pas les yaourts ou la charcuterie qui se trouve devant. N’hésitez pas à plonger votre main dans le présentoir pour attraper les produits qui se trouvent derrière. En plus, vous pourrez constater que bien souvent, les produits à l’arrière ont des dates limite de consommation plus éloignées que les produits au premier plan. 

Enfin, cela vous est forcément déjà arrivé. Quand on a de la chance, c’est à la caisse, quand on en a moins, à la maison. Je parle bien sûr de ces produits ouverts, parce que l’opercule plastique s’est déchiré, le pot de yaourt est légèrement fendu ou crevé. Manipulez vos achats avec précaution plutôt que de les balancer dans le chariot. Et si c’est ouvert... alors, c’est imparable, il ne faut pas le manger, au risque sinon de se rendre malade, et toute la famille avec.

Retrouvez le podcast ici  

A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).